Le Pinardier

Des classiques aux jamais bus

Bienvenue au Pinardier


Madame, Monsieur,
chers amis épicuriens,

Soupe à la courge et gibier ayant détrôné ratatouille et gaspacho, l’équipage du Pinardier sort de sa torpeur estivale pour vous présenter les pépites dénichées entre deux interminables siestes. Ces nouveautés bachiques se manifestent sous la forme d’un quatuor mêlant équitablement vins blancs et rouges.

Notre sélection automnale vous propose ainsi deux inédits provenant des rives du lac de Neuchâtel, un cru prestigieux de la Vallée du Rhône et un Beaujolais estampillé «sans soufre». Par ordre d’apparition sur le tarif que vous ne manquerez probablement pas d’apprendre par cœur, vous découvrirez:

  • un Viognier – cépage emblématique de l’appellation Condrieu et du mythique Château Grillet – vinifié par le Domaine Sandoz, à La Coudre.
  • un Pinot blanc élaboré par Guy Cousin, à Concise, dont la Cuvée blanche vous séduit depuis plusieurs années.
  • une Côte Rôtie, au nom évocateur de «L’Esprit du père», exhalant des arômes floraux et de fruits rouges – Domaine Anthony Paret.
  • Un Brouilly dénué d’une quelconque trace de sulfites, croquant en bouche avec ses notes de framboises fraîches, sa chair et son volume – Domaine Didier Desvignes.

Ces considérations olfacto-gustatives achevées, les matelots du vénérable rafiot se permettent de vous rappeler que le Pinardier a changé de port d’attache pour ses dégustations. Il demeure cependant à La Chaux-de-Fonds mais vous donne, depuis le printemps dernier, rendez-vous au Théâtre des Abeilles (ancien temple de l’Abeille).

Heureux de vous faire partager les plaisirs de cette vineuse collection «automne 2017», nous vous invitons, ainsi que vos amis et vos proches, à venir la découvrir les vendredis 17 et 24 novembre – 17h à 22 heures – ainsi que les samedis 18 et 25 novembre – 11h à 17 heures – au Foyer du Théâtre des Abeilles (rue Numa-Droz 120; entrée située au nord), à La Chaux-de-Fonds.

Dans l’attente de vous rencontrer prochainement, nous vous transmettons, Madame, Monsieur, chers amis épicuriens, nos cordiales salutations.

L’équipage du Pinardier